Replique sur abou houdeyfa et nader abou anas

COMMENT PRÊCHER ?
( Réplique au ” sketch ” de Rashid de Brest et de Nader Abou Anâs ! )

ALLAH  a dit :  et entraidez vous dans les bonnes oeuvres et la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression  (s.5 v.2)

Al Hamdo lela, wa as-salât wa as-salâm ‘ala rassoul ALLAH. Depuis quelques temps, s’est propagée une vidéo intitulée ” moi hamdoullah ça va “. Vidéo dans laquelle deux prédicateurs, accompagnés d’une troisième personne, font une mise en scène dans une mosquée, et ceci dans le but de faire passer ” le message ” à la jeunesse francophone. Ce petit film, comme tout film, contient des imitations de personnage, une histoire imaginée, ce qui est une forme de mensonge car cela, évidemment, ne s’est jamais produit. Ça contient également une forme de comédie, car cela fait rire etc…Et tous cela est réprouvé en Islam, interdit, haram !!! Pourquoi ? Car c’est une innovation premièrement. Deuxièmement, c’est une ressemblance aux mécréants, troisièmement il y a du mensonge et, quatrièmement, il y a du rire chose qui fait mourir les coeurs ! Comme vous allez le comprendre in sha ALLAH.

Et afin d’expliciter cela au mieux, je me suis contenté de citer les paroles des savants relatives à cette question, avec de brèves annotations. Travail qui n’a pas nécessité beaucoup d’efforts, mais je demande à ALLAH  qu’Il le rende bénéfique, Il en est certes capable.

Dans ces quelques pages, je n’ai en rien englobé tous les points sur lesquels les concernés pourraient êtres repris ! Mais, ici, je me suis contenté, dans un premier temps, de cette question, vu que certains de nos frères et soeurs, malheureusement, ne voient pas où est le mal à cela ?!!

Ceci, par conséquent, est une ambigüité. Il était donc obligatoire, dans la mesure du possible, de la faire disparaitre.
Demandant à ALLAH  la sincérité, la facilité et la réussite.

Ecrit par Saffoine ibn Galal, étudiant à l’université de Médine.
Rennes, le 19 / 09 / 2011.

On questionna Sheikh al Islam ibn Taymiyya au sujet de personne qui faisaient des grands péchés comme : tuer, voler, boire de l’alcool etc.… Puis un Sheikh connu pour le bien, et pour suivre la sunna a voulu les en empêcher. Mais cela ne lui était possible, sauf si il leur faisait écouter un chant, qui était avec du douf sans çalçâl (=voix répétée), avec un chant de poésie licite. Quand il l’a fait, une partie d’entre eux s’est repentie. Celui d’entre eux qui ne priait pas, qui volait, qui ne donnait pas la zakât etc…s’est mis à faire ses obligations et s’éloigner du haram… Est-il autorisé, pour ce Sheikh, de faire écouter ce chant de cette manière, vu les biens qui en découlent ? Sachant qu’il ne lui était pas possible de leur faire da’wa sans cela ?
Et ceci est semblable au cas de l’un des deux concernés ( Rachid ), justifiant cette mise en scène il dit : “… c’est un jeune qui s’est mis dans la peau de jeunes égarés, ou de jeunes qui ont suivis leurs passions, pour essayer de capter leur attention, ici, de la meilleure des façons possible…” .(cf. vidéo intitulée ” réponse à deux prétentieux…” 22′25). Avec sa parole : “… combien de jeunes ont repris, ou ont commencés la prière, par la cause de cette conférence. Beaucoup de jeunes, des centaines de jeune, peut-être, se sont repentis par la cause de cette conférence… ” (cf.vidéo intitulée “réponse à deux prétentieux” 27′26).

La réponse de Sheikh al Islam : ” … nous répondons au questionneur : que le Sheikh cité [de même que Rachid !] a voulu que ceux qui faisaient les grands péchés se repentent, et que cela ne lui était possible qu’avec ce qu’il a cité comme méthode innovée. Ceci prouve que le Sheikh ignore les méthodes légiférées par lesquelles les pécheurs peuvent se repentir, soit il en est incapable. Car le messager , les compagnons et les tabighines faisaient da’wa à des gens pire qu’eux : les mécréants, les pervers, les pécheurs, et ceci par des méthodes légiférées qu’ALLAH a fait suffire sur les méthodes innovées “.
(cf. ” recueil de fatawas ” vol.11 page.620-624).

Dans cette fatwa, Sheikh al islam a condamné cette façon de faire da’wa alors qu’en elle-même, ne s’y trouve aucun mal. Ce n’était que de la poésie. Mais il l’a condamnée car c’était une façon innovée de faire da’wa. Que dire alors du ” sketch “de ces deux prédicateurs ( Rachid et Nader ) ?! Non seulement c’est innové, mais ça contient des choses haram ! Faire des mises en scène est une manière de mécréants, comme on va le voir dans une fatwa du Sheikh Sâleh al Fawzân. La troisième personne qui les accompagne imite un jeune de cité. Ces jeunes, rappelons-le, sont connus pour les grands péchés, et il n’est donc pas autorisé de leur ressembler, même pour plaisanter. Le prophète  a dit : ” celui qui ressemble à un peuple est des leurs ” (rapporté par Abou Dâoud n°4033, authentifié par al Albâni). C’est basé sur une histoire inventée, donc qui ne s’est jamais produite, c’est donc du mensonge….

Le Sheikh Sâleh al Fawzân fut questionné
Question : Quel est votre avis au sujet de celui qui autorise les scènes dans les mosquées, ceci dans le but de la da’wa ?
La réponse : ” une chose qu’on innove, qui n’est pas de la sunna du prophète , dans la mosquée ou en dehors, n’est pas autorisé. Et il n’a pas été rapporté que le messager  ou que les musulmans après lui, ont utilisés les films et les scènes dans la mosquée, ni hors de la mosquée ! “.
(cf. ” al-ijâbât al-mohema fi al-mashâkel al-molema ” fatwa n° 150)
Il fut aussi questionné :

Question : Est-ce que les ( méthodes ) de da’wa à ALLAH  sont tawqifiyya (=interdit d’en inventer) ? ou sont-elles ijtihadiyya (= permis d’en inventer) ?
La réponse : ” Les méthodes de da’wa sont tawqifiya. Elles ont été explicitées par Le Coran, la sunna et la biographie du prophète . Nous n’y inventons rien qui émane de nous. Elles [=ces méthodes], sont présentes dans le Livre d’ALLAH  et dans la sunna de Son messager . Et si nous inventons, on s’égarera et on égarera [les autres]. Il  a dit : ” celui qui innove dans notre affaire [=la religion] ce qui n’y est pas, [cela] sera rejeté ” (rapporté par al Bûkhâri n° 2697 et Muslim n° 1718).
Certes, il y a des moyens qu’on utilise de nos jours pour la da’wa, qui n’existaient pas avant comme : les micros, la radio, les journaux, les magazines , les moyens de communication rapide… ces [choses] la sont des ( moyens ) on s’en sert pour propager la da’wa, mais ça ne s’appelle pas ( méthodes ), car les méthodes ALLAH  les a explicitées dans Sa parole :  appelle à la voie de ton Seigneur par la sagesse et la bonne exhortation et discute avec eux de la meilleure [des façons]  (s.16 v.125), et dans Sa parole :  dis voici mon chemin j’appelle à ALLAH sur une clairvoyance moi et ceux qui me suivent  (s.12 v.108), et [aussi] dans la biographie du prophète , dans sa da’wa à La Mecque et à Médine [on y trouve] ce qui expose les méthodes de da’wa :  certes vous avez dans le messager d’ALLAH un excellent modèle  (s.33 v.21) “.
(cf. ” al-ijâbât al-mohema fi al-mashâkel al-molema ” fatwa n° 139)

Le Sheikh Sâleh al Fawzân fut questionné :
Question : ALLAH  m’a fait grâce de la guidée, et j’apprends le Coran. Et notre responsable nous montre des ” scènes islamiques ” par le biais de vidéo dans une pièce de la mosquée, afin que les étudiants regardent et soient atteints par cela. Cet acte est-il autorisé, et les ” scènes ” dans la mosquée ? Qu’ALLAH vous récompense en bien.
La réponse : ” les ” scènes ” ne sont pas autorisées ! ni dans les mosquées ni hors des mosquées, mais dans les mosquées c’est pire ! les films et les scènes… ceci est de l’amusement et ne sont pas autorisés, et ne font pas parties des actes des musulmans, mais font parties des actes des koffars ! et ne sont pas autorisés ni dans les mosquées ni hors des mosquées ! et le faire dans la mosquée est pire ! Et ceci est un mal, il est obligatoire de l’interdire, et il est obligatoire d’empêcher [celui] qui le fait, et on ne doit pas le laisser jouer avec les enfants et les étudiants de cette façon ! ils les éduquent sur des films et des scènes, et il mélange cela avec l’enseignement du Coran dans une des maisons d’ALLAH !!! ceci n’est pas autorisé “.
(cf. ” al-ijâbât al-mohema fi al-mashâkel al-molema ” fatwa n° 147)

Puis, j’ai vu l’un des deux concernés ( Nader ) s’argumenter, afin de justifier cette mise en scène, avec le hadith de Jibril  quand il est venu au prophète  sous l’apparence d’un humain…

Le Sheikh Sâleh al Fawzân fut questionné au sujet de ce genre d’argumentation :
Question : un de mes amis a débattu avec moi. Que les mises en scène ( films ), sont halal avec les conditions religieuses. Et s’est argumenté avec l’histoire de Youssouf  avec ses frères, quand les provisions ont été dissimulées dans le bagage de son frère. Et s’est argumenté avec l’histoire des deux qui grimpèrent le mihrâb (= mur du sanctuaire), au dessus du prophète Dâoud , et que l’un des deux a prétendu que l’autre a joint sa brebis aux siennes. Et s’est argumenté avec d’autres histoires du Coran et de la sunna. Que dites-vous au sujet de ces arguments ? Et quelle est la position de l’islam sur les films avec ses conditions religieuses, et [de faire de ces films] une façon de faire connaître l’islam, et d’y inviter [les gens] ? Qu’ALLAH vous récompense en bien. Et pouvez-vous me citer certaines de ces conditions ?

La réponse : ” la mise en scène [= film ], est un acte du théâtre étranger, qui s’est infiltré dans les pays musulmans, [quand les musulmans leur ont] ressemblés. Et cela n’a jamais été connu chez les musulmans. Et ce qui a été rapporté dans le Coran, d’histoires des prophètes, n’est en rien une mise en scène que l’on fait dans les théâtres. Donc prendre [ces] versets comme argument, est une argumentation qui n’est pas à sa place, et c’est expliquer le Coran par autre que son explication. Se basant sur ça, les scènes sont haram, vu qu’il s’y trouve une ressemblance aux
koffars, et vu qu’il y a de la distraction et de l’amusement, et vu qu’on y dénigre et qu’on y rabaisse ceux qui sont représentés. ”
(cf. ” al-ijâbât al-mohema fi al-mashâkel al-molema ” fatwa n° 160)

Les différences qu’il y a entre le hadith de Jibril  et ” moi hamdoullah ça va ” !
- Apparaître sous l’apparence humaine était nécessaire, car Jibril est un ange. Il fait donc parti du monde invisible ( ghayb ).
- Pour Jibril, c’était une révélation d’ALLAH , alors que pour vous c’était une révélation de l’ignorance.
- Comme c’était une révélation, ce n’était pas innové contrairement à vous.
- Jibril ne racontait pas une histoire qui ne s’est jamais produite !!
- Il n’imitait pas une personne connue pour le haram !!
- Jibril ne se faisait pas passer pour qui il n’était pas !
- Jibril est venu enseigner la religion. Vous, vous êtes venus enseigner la récréation !

Le Sheikh Sâleh al Fawzân fut questionné :
Question : Certains prédicateurs ont pris [le fait de faire] rire comme façon de faire da’wa aux gens, afin de les guider et qu’ils se repentent à ALLAH , [et ceci] par le biais de conférence et de paroles qu’ils projettent. Quel est le statut de cela dans la da’wa à ALLAH  ?
La réponse : ” La plaisanterie et le rire n’ont jamais été [une façon] de faire da’wa à ALLAH  ! la da’wa à ALLAH  se fait avec Le Coran et la sunna, et par l’exhortation et le rappel. Quant à la plaisanterie et au rire cela fait mourir les coeurs ! Les gens se mettent à rire et à plaisanter, et viennent à cet endroit, non pour la da’wa, [mais] viennent pour la récréation ! Et ceci ne peut jamais convenir, et ce n’est pas une façon de faire da’wa, mais c’est une façon de faire la récréation !! “.
(cf. ” al-ijâbât al-mohema fi al-mashâkel al-molema ” fatwa n° 156)
Et au frère Rachid de dire : “…sans pour vouloir faire rire ceux qui étaient présents, ça n’a surtout pas était notre intention…” .(cf. vidéo ” réponse à deux prétentieux… ” 22′45)

La réponse à cela est de Rachid lui-même ! : ” on juge les actions, pas les intentions…” (cf. idem 23′04)
Et le frère Rachid à aussi justifié cette mise en scène sous prétexte que : ” il n’y a pas ijmâ’ (=consensus) sur la question… ” .(cf. vidéo ” réponse à deux prétentieux… ” 23′31)

Il veut dire : les savants ne disent pas tous que c’est haram certains l’ont autorisé. Et par conséquent on n’a rien à lui reprocher !

La réponse : la présence d’une divergence entre les savants n’est en rien une excuse valable ! Car il existe un nombre considérable de question sur lesquelles les savants ne sont pas unanimes, par exemple : boire de l’alcool tant que cela n’enivre pas, écouter la musique, se marier avec sa propre fille si elle n’est pas issue d’un mariage ” halal “… et j’en passe !! Dans toutes ces questions, il n’y a pas consensus des savants. Que répondrai le frère Rachid, et tous ceux qui sont d’accord avec lui, si quelqu’un venait à autoriser ce qui vient d’être cité, et refuse qu’on le lui reproche sous prétexte qu’il n’y a pas consensus des savants?!

Et je suis certains que le frère Rachid n’approuvera pas cela ! Et sa réponse à cela sera la réponse à ses propres propos, au sujet de sa mise en scène : ” il n’y a pas ijmâ’ (=consensus) sur la question… ” .!!

De plus, d’où le frère Rachid tient que les savants ont divergés sur cette question ?! Quel savant a autorisé cela ?! Il tient cela d’une fatwa du Sheikh Abd ALLAH al Motlâq, qui lui a autorisé ce genre de mise en scène. Fatwa que le frère Rachid a cité dans sa vidéo intitulée : ” Réponse à deux prétentieux… ” (23′40).
Le Sheikh Sâleh al Fawzân a été questionné sur ce Sheikh ( abd ALLAH al-Motlaq ), justement au sujet de ce genre de fatawas qu’il a émises :

Après avoir cité des paroles de ceux qui ont autorisés les films et les scènes, le questionneur demande…
Question : Ô Sheikh Sâleh ! Sachant que ces films contiennent des ressemblances aux femmes ! Quel est votre avis sur cette parole Sheikh ?
Réponse : Qui a dit ça ?
Le questionneur : c’est Sheikh Abd ALLAH Al Motlâq ! Qu’ALLAH me guide ainsi que lui !
Sheikh al Fawzân : Non… laisse le lui c’est tout !
Le questionneur : Très bien Sheikh ! Une deuxième question Barak ALLAH fik ?
Sheikh al Fawzân : oui …
Le questionneur : il a aussi dit [=abd ALLAH al Motlaq] : ” Nous, mes frères en ALLAH… il faut qu’on trouve une [solution] aux jeunes. Ca ne signifie pas qu’on dise :” les films sont haram, les anashides sont haram, les chansons sont haram… Ô jeunes, restez assis, prenez le Coran et lisez les hadiths, ce n’est pas juste ! “….
Sheikh al Fawzân : d’où tiens-tu ça ?
Le questionneur : c’est enregistré avec sa voix, Sheikh, je l’ai en ma possession.
Sheikh al Fawzân : Où il a dit ?
Le questionneur : je l’ai. C’est sur internet.
Sheikh al Fawzân : Où il a dit ? Je t’ai dit.
Le questionneur : Je l’ai questionné à ce sujet dans une émission sur ” MBC ” en direct.
Sheikh al Fawzân : ah…
Le questionneur : je voulais conseiller les gens…qu’ALLAH me guide ainsi que lui…
Sheikh al Fawzân : Tu n’as trouvé personne à qui demander à part lui ?!!
Le questionneur : par ALLAH, je voulais conseiller, c’est tout !
Sheikh al Fawzân : Non, non… ne lui demande pas à lui. Il est connu !! la secte des ” frères musulmans ” sont tous sur cette voie !!
Le questionneur : ALLAH ul Mousta’ane.
( cf. appel téléphonique enregistré. La conversation a durée 3 minutes et 10 secondes, mais je n’ai retranscrit que cette partie [ de 1′25 à 2′15 ]. )

Et se justifier par ce genre de fatwa, est contraire à ce à quoi le frère Rachid s’est lui même engagé :
” quand je réponds aux questions, je dis : ALLAH a dit, le prophète  a dit, à la compréhension des salafs de la communauté, d’après la parole des grands savants. Et je dis toujours : Ibn Taymiyya a dit, Ibn al Qayyem a dit, Ibn Bâz a dit, Al Albâni a dit…” ( cf. vidéo intitulée ” réponse à deux prétentieux” 5′30 )

Pourquoi ne pas continuer comme ça ?! Alors que Ibn Taymiyya condamne toutes formes de da’wa innovées, comme cela a été vu. Ainsi que le Sheikh Al Albâni, il a interdit ce genre de mise en scène dans plusieurs fatawas. Ce qui est donc exigé, c’est ce à quoi il s’est engagé, à savoir : se maintenir aux grands savants, et de ne pas rechercher les avis de certains, comme Khâled al Mousleh par exemple, qui justifient ce qu’il désire, car ceci est contraire à la crainte d’ ALLAH  !
Voilà pour ce sujet. Demandant à ALLAH  d’accepter mes oeuvres et qu’Il éclaircisse les frères Rachid et Nader. C’est à Lui Seul que nous retournerons !
ALLAH EST PLUS SAVANT






Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 14 articles | blog Gratuit | Abus?